L’upcycling, ou « surcyclage » en français est la tendance qui émerge peu à peu en France : transformer les anciens vêtements et tissus usagés en pièces neuves.

L’objectif vise donc à faire du beau avec du vieux, le préfixe « up » suggérant une élévation du statut de la pièce d’origine.

Dans la mode, il peut s’agir de la récupération de vieux tissus invendus, de linge de maison qui sont ensuite transformés en vêtements, ou alors de vêtements existants, trouvés dans des dépôts-vente ou des vide-greniers, à qui on donne une seconde vie en les retravaillant.

 

Ce système est né en raison du manque de budget des créateurs de mode pour acheter des matières premières. La créativité est donc primordiale pour ces derniers. Ils jettent moins, ils consomment moins et ils gagnent du temps.

 

La tendance se diffuse en Europe, apparaissant d’abord au sein des enseignes vintage.

Un jean déchiré devenu importable est ainsi transformé en mini-jupe par exemple.

Dans le 2e, à Paris, on trouve Episode, une chaîne vintage néerlandaise qui dispose d’une ligne « Reworked » faite à partir de vêtements trop usagés pour les sauvés. A deux pas, la boutique Kiliwatch propose la même initiative via sa gamme « Culture Vintage ».

 

Au-delà du vintage, l’upcycling séduit de plus en plus de créateurs indépendants, qui se tournent vers ce mode de fonctionnement à la fois respectueux de l’environnement et moins coûteux qu’acheter du tissu neuf.

Avant de se mettre à la tâche, il faut partir à la traque du tissu idéal.

http://www.docircular.com/recreate-quand-les-professionnels-de-la-mode-semparent-de-lupcycling/

Désormais repris par les grandes marques, l’upcycling est, pour elles, une manière astucieuse de tirer le meilleur des vêtements et des tissus jetés, on parle bien-sûr des prix haut de gamme. Parfois, il vaut donc mieux être servi par soi-même et explorer les nombreux tutos qui se développent sur la toile. En voici un ! Regardez

 

Blandine G.