securedownload (13)

Aujourd’hui c’est bon on peut voter, travailler, avoir un compte en banque, divorcer, avorter… De quoi pourrait-on bien se plaindre ?

Et bien d’abord, on se plaint parce que nous les femmes (sur l’air de julien clerc s’il vous plait), on est jamais contentes. On est des vraies râleuses professionnelles et du coup vous nous donnez ça, mais on en veut encore plus. T’as fait à manger ? Oui mais t’as vu le bordel que tu as mis dans la cuisine ? Voilà, ça c’est nous.

Sérieusement, pourquoi être féministe aujourd’hui ? Qu’est ce qui pourrait nous déranger et c’est qui les féministes aujourd’hui ?

Oh je vous vois venir avec vos gros sabots ! Et bien non, contrairement aux idées reçues, être féministe en 2014, ce n’est pas un gros mot. Non ça ne veut pas dire que on veut dominer les hommes. Non ça ne veut pas dire que on doit plus s’épiler le maillot. Et NON ça ne veut pas dire qu’on n’apprécie pas la galanterie.

Mais alors quoi ? Ça veut dire que nous sommes pour l’égalité. Les afficionados de la théorie du genre, passez votre chemin, égalité ça ne veut pas dire que on veut devenir des mecs. Pfff. Genre ça nous intéresse !

L’égalité ça veut dire que nous voulons les même droits, parce que bizarrement, pour les devoirs, pas de souci, tout va bien, vous nous avez trouvées rapidement.

Et les droits, c’est quoi ?

– C’est le droit de travailler et d’élever nos enfants, sans que notre employeur bloque notre carrière parce que « les enfants ça tombe malades ». Ah bon ? Il faudrait être une femme pour  prendre les jours enfants malades et donner du Doliprane ? Et au passage on est meilleures à l’école. Alors pourquoi on ne pourrait pas accéder à des postes à responsabilité ? Et surtout pourquoi priver la société de ce que nous pouvons lui apporter ?

– C’est le droit aussi de se pomponner sans se faire prendre pour une pute. En vrai, notre audition ne baisse pas en même temps que notre jupe raccourcit.  Et on n’est pas moins sensibles des fesses non plus. Donc les commentaires graveleux et les mains baladeuses sont des agressions. Pire encore : ce n’est pas parce que on se fait belle pour sortir que nous invitons les mecs à nous agresser. Le viol d’une fille en jupe reste un viol. C’est une arme de guerre dans certains coins de la terre.

– C’est le droit à notre liberté, notre indépendance, notre intégrité. Nous n’appartenons pas à notre père, notre frère ou à notre mari. Nous nous appartenons. Nous sommes parfaitement capables de prendre des décisions pour nous. Merci de les respecter comme nous respectons les vôtres.

Pour finir, je vous incite à regarder le petit court métrage ci-dessous, qui en dit très long sur la place des hommes et la place des femmes  dans notre société. Il parle de lui même.

Et les hommes ? Je ne comprends pas pourquoi ça les inquiète. Au lieu d’une idiote qui lui fait à manger tous les soirs et qui a besoin de lui pour planter un clou, il a une femme qui sait planter un clou et surtout surtout qui l’aime pour ce qu’il est : un homme.  Et quand on en choisit un, ce n’est pas pour qu’il décide à notre place, mais parce que lui, sa personnalité nous plaît.
Et finalement ça, c’est pas mieux que d’être choisi pour son vélo ou sa capacité à faire 40200 au 2048 ? Hein ? Ben si…

Julie Souman