Dans une ambiance très chic et cocooning Emmanuelle et Ingrid nous ont reçu dans leur showroom parisien pour parler du lancement de Panoply.

Les Agaçantes : Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer ?

Ingrid : Emmanuelle Brizay et moi-même, Ingrid Brochard, les deux co-fondatrices de Panoply, avec des profils très différents, Emmanuelle a un profil plutôt HEC, entrepreneur, qui a dirigé différentes sociétés dans le retail et dans le Women’s forum, et moi, plutôt profil science-po. On s’est, tout de même, retrouvée toutes les deux sur l’idée qu’aujourd’hui on arrive à un essoufflement de la société de consommation, qu’on a envie de plus de sens dans nos achats, dans notre manière de consommer et que l’éternel ressentit de toutes les femmes quand on ouvre ses placards, on a cette sensation de « je n’ai rien à me mettre » même si on a fait du shopping la veille et qu’on en fera la semaine suivante.

 

Les Agaçantes : Comment vous est venue l’idée ?

Emmanuelle : Avant quand on sortait c’était toujours les mêmes cercles et on se demandait « qui m’a déjà vu dans cette tenue ? », sauf que maintenant comme on poste une photo de soi dans sa tenue, les gens qui n’étaient même pas à la soirée nous ont vus. Du coup il y a quelque chose de contrariant dans la mode c’est que plus on paie cher moins on peut porter donc il y a toute cette consommation, sur un fond de consommation durable et responsable avec la slow fashion etc.  C’est super mais un peu ennuyant car ça reste très basique et c’est dommage. On trouve que c’est une tendance qui fait beaucoup de sens mais la mode est faite pour s’amuser, c’est fait pour être créatif et on le voit, elle n’a jamais été aussi créative et abondante aujourd’hui.
Notre message est qu’on n’est pas là pour remplacer complètement l’usage.

 

Les Agaçantes : Comment sélectionnez- vous les produits ?

Emmanuelle : On porte le stock et on achète comme un magasin, parce que justement, on voulait s’assurer qu’on était capable de proposer aux femmes le meilleur des marques avec lesquelles on travaille et les marques qui leur font envie. On va donc, nous-même, en showroom, on a fait une sélection marque ce qui nous fait aujourd’hui 35 marques. Ce sont toutes des marques qui, pour nous, ont un vrai intérêt créatif ou un ADN fort, ça ne veut pas dire forcément le prix. On a des pièces qui vont de 250€ à 4 500€ dans le catalogue. En revanche même les marques les plus abordables du catalogue sont des marques qui ont une vraie patte. On essaie vraiment pendant les showrooms de sélectionner des pièces qui représentent vraiment la marque, qui sont amusantes, qui ont vraiment un truc fort, frais, un peu nouveau et différent. On fait aussi notre sélection en accord avec les marques, en choisissant justement les pièces qui les représentent le mieux.

 

Les Agaçantes : Quel est le bénéfice pour les marques qui travaillent avec vous ?

Ingrid : Tout d’abord on achète, les marques ne nous prêtent pas les vêtements. L’intérêt des marques est d’acquérir d’autres clientes car une femme, faute de temps, manque d’imagination, a un périmètre de 4-5marques dans lesquelles elle ne sort pas trop, elle a ses habitudes et de venir chez Panoply lui permet de découvrir des créateurs parce que c’est moins engageant que l’achat donc elle va vraiment profiter en découvrant et puis peut-être, après, acheter. C’est aussi ce qui intéresse les créateurs que ce soit accessible à plus de personnes et d’agrandir leur clientèle.

 

Les Agaçantes : Quelle est la prochaine étape pour vous ?

Ingrid : Tous les jours il y a des prochaines étapes, c’est les joies de la création.

Il faut être agile, on évolue tous les jours dans l’offre, dans la communication, dans les achats dans tous, on est en évolution en permanence. On est surtout dans des objectifs de croissance, l’acquisition cliente, des objectifs de développement en Europe.

Emmanuelle : Il y a aussi des prochaines étapes sur le catalogue. On est en discussion avec d’autres marques pour élargir encore l’offre ainsi qu’avec des partenariats. On travaille aussi avec des clientes étrangères qui décident aujourd’hui de voyager léger.  Il y a pleins de développement sur la plateforme, pleins de nouveaux services qu’on voudrait lancer

 

Les Agaçantes : Quels conseils donneriez-vous à celles qui souhaitent à se lancer dans cette aventure ?

Ingrid : Il faut aller jusqu’au bout de ses rêves, de ses idées, de vivre à fond cette période de mise en place de boîte. C’est hyper enrichissant.

Emmanuelle : On apprend en marchant, et c’est sûr qu’il y a des choses qu’on aurait fait différemment avec le recul de l’expérience mais si on attend le truc parfait, on ne se lancera jamais. Il n’y a jamais de moment idéal, le parfait n’existe pas donc il faut y aller et puis apprendre !