Les Agaçantes : Présentez-nous votre entreprise (taille, structure, forme juridique, nombre de salariés)?20140815-233458.jpg

Virginie Le Gall  : Mamezell’ est une EURL créée en 2012. Je suis seule dans la société pour le moment.

 

Les Agaçantes : Quel est votre concept ? Comment vous est venue l’idée ?

Virginie Le Gall  :L”idée m’est venue en 2011. A force d’échanger avec des professionnels (commerçants, artistes, artisans) j’ai réalisé combien il était difficile pour une entreprise de se faire connaître et de se développer. En étudiant le sujet, je me suis rendu compte qu’il y avait un marché à exploiter.

Mon concept : Travailler sur la visibilité et le développement des entreprises via le web. Après avoir sélectionné les professionnels répondant à mes critères éthiques, je cherche à booster leur réputation auprès de la clientèle visée, auprès de professionnels potentiellement partenaires et auprès de médias ciblés. Chaque mission avec un entrepreneur est pour moi une vraie aventure humaine.

 

 Les Agaçantes : Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer ?

Virginie Le Gall  : La grossesse ! J’étais enseignante en congé maternité lorsque l’idée m’est venue. Passionnée par le professorat, j’ai profité de cette période de parenthèse pour me poser une vraie question : Que veux-je vraiment ? J’ai réalisé que mon rêve profond était d’entreprendre et de travailler dans le monde de l’entreprise. Après avoir mûrement réfléchi mon projet, j’ai alors quitté le statut de fonctionnaire pour vivre l’aventure de la création d’entreprise.

 

 Les Agaçantes : Etre une femme, ça change quoi ?

Virginie Le Gall  : Je ne sais pas… Peut-être avons-nous un autre rapport à l’entreprise ? En ce qui me concerne, j’ai porté ce projet jusque dans mes tripes. Ce fut presque une seconde grossesse ! On peut dire qu’aujourd’hui le bébé se porte bien et qu’il grandit !

 

 Les Agaçantes : Créer et gérer une société prend beaucoup de temps, comment gérez-vous votre quotidien ? Votre vie de famille ?

Virginie Le Gall  : J’ai la chance d’avoir un mari très compréhensif ! Lorsque je ne suis pas en mesure de respecter le planning fixé, je peux compter sur lui pour me seconder, auprès de notre fils comme à la maison. C’est une règle que nous avons établie.

Je ne cache pas que je travaille beaucoup. Mais je le fais avec énormément de plaisir. Je n’ai donc aucune gène à parler de travail en étant à la maison. Mon fils voit par là une maman passionnée et épanouie. Mon entreprise est une vraie source d’inspiration et ma famille a plaisir à partager mon engouement.

 

Les Agaçantes : Avez-vous été soutenue par votre entourage?

Virginie Le Gall  : Pour être très franche, ce virage professionnel m’a amenée à revoir mon entourage. Ce changement de cap n’a pas été compris par tous. Mais mon mari est toujours resté à mes côtés pour me soutenir et m’encourager, dans les moments de doute comme dans les moments de réussite. Je lui suis très reconnaissante de m’avoir tant suivie dans l’aventure. Sans regret !

 

 Les Agaçantes : Aujourd’hui, vivez-vous de votre activité?

Virginie Le Gall  : J’ai la chance de dire que oui. C’est aussi la condition que je me suis posée au moment de me lancer dans l’entrepreneuriat. A une échéance fixée, il fallait que je puisse me rémunérer. Objectif atteint.

 

 Les Agaçantes : Quels conseils donneriez-vous à celles qui souhaitent à se lancer dans cette aventure?

Virginie Le Gall  : Tout d’abord : Prendre conscience du travail qu’il faudra fournir pour se lancer, développer son entreprise et la faire perdurer.

Deuxièmement : Apprendre à s’entourer de personnes (proches et professionnels) réellement bienveillantes. Une clef essentielle pour son équilibre propre et la solidité de son entreprise.

Enfin : Trouver une parenthèse (un lieu, un temps, une activité) pour se retrouver soi-même. Parce que c’est en se ressourçant qu’on peut abreuver les autres de nos idées, de notre énergie et de notre bonne humeur.

 

 Les Agaçantes : Quelle est la prochaine étape pour vous?

Virginie Le Gall  : Dans l’immédiat, je dirais l’accouchement ! Je suis aujourd’hui enceinte de mon deuxième bébé. Comme quoi, mener son entreprise et agrandir sa petite famille, c’est possible !

Et dans les mois à venir, la prochaine étape que va vivre ma société, c’est la fusion. Je collabore depuis plusieurs mois avec C for Co’m, une entreprise de marketing basée à Brest. Notre alliance est si efficace qu’il fallait aller plus loin dans notre collaboration. Nous allons donc “donner naissance” (si je puis dire !) à une SAS qui visera à accompagner les entreprises dans leur développement. Mais je ne peux pas vous en dire plus… pour le moment !

 

 Les Agaçantes : Agaçante ? oui, pourquoi ?

Virginie Le Gall  : Peut-être parce que je n’ai pas peur des mots Travail, Plaisir et Ambition ? (Rires !)

 

MAMEZELL’,

2 avenue de provence, Brest

www.mamezell-en-finistere.com

Page Facebook : https://www.facebook.com/MamezellEnFinistere

20140815-233450.jpg