Régulièrement sur notre blog, nous interrogeons des profils d’entrepreneur(se) qui font bouger les choses. Cette semaine Yannis a répondu à nos questions. Attaché de presse, Yannis a voulu se lancer le défi de créer sa propre entreprise en utilisant des méthodes bien à lui.

Les Agaçantes : Présentez-nous votre entreprise (taille, structure, forme juridique, nombre de salariés) ?0149957

Yannis : J’ai fondé Interférence Press en 2014, une aventure que je mène de front depuis, et qui va connaître un nouveau tournant. Je ne peux pas trop en dire, sauf que l’union fait la force.

En terme d’effectif il n’y a que moi, pas de stagiaire, donc je recommande aux personnes qui veulent se lancer dans ce type de projet d’en vouloir et de s’accrocher à leurs objectifs !

Les Agaçantes : Quel est votre parcours scolaire/professionnel ?

Yannis : Mon parcours est atypique ! Je suis une licence d’économie et gestion à l’université de Nanterre, et j’ai depuis 2013 eu diverses expériences professionnelles dans la communication et les relations presse.

Apprentissage du monde du travail, de la communication, du marketing et de la mode sur le tas.

Les Agaçantes :  Quel est votre concept? Comment vous est venue l’idée ?

Yannis : Le nom de mon agence reflète à lui seul, ce qui pour moi donne tout son intérêt au métier d’attaché de presse, à savoir l’interférence de tout un chacun. Que cela concerne l’obtention d’un nouveau contrat, d’un contact qui peut nous aider à l’organisation d’une presentation presse….

Mon concept en deux mots serait : No Concept.

Je me force à contacter les journalistes par telephone, et non par mail uniquement, à faire des rencontres, à m’intéresser au monde qui nous entoure de l’art au cinéma, de la politique et bien plus. Je crois que c’est nécessaire si l’on veut comprendre et deviner les attentes des acheteurs et rédacteurs.

Les Agaçantes :  Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer ?

Yannis : L’amour de la mode, mon fort intérêt pour la communication, la publicité et le marketing. Le tout donnant le métier d’attaché de presse.

Les Agaçantes : Quelles ont été les grandes étapes de la création de votre entreprise? 

Yannis : Indéniablement l’obtention de mes premiers budgets, qu’ils correspondent à mon univers.

Les Agaçantes : Avez-vous été aidé par un organisme? Si oui, lequel? Que vous a-t-il apporté? 

Yannis : Non, mais je commence à m’y intéresser.

Les Agaçantes : Avez-vous été soutenu par votre entourage ?

Yannis : Dans l’ensemble oui, et j’en suis content.

Les Agaçantes : Quelle stratégie marketing avez-vous mis en place pour vous faire connaître? 

Yannis : Choisir des créateurs qui font de la mode pour homme, à l’instar de Bootee, Bob Carpenter et Black Dandy, Misericordia. Sans en oublier les accessoires pour cheveux avec la créatrice Johanna Braitbart.

La mode homme est trop souvent mise de côté.

Les Agaçantes : Aujourd’hui, vivez-vous de votre activité?

Yannis : Pour le moment oui, à voir comment cela va évoluer. On espère toujours plus, plus de retour et de renommée avant tout.

Les Agaçantes : Quelle est la prochaine étape pour vous?

Yannis : Là est la surprise ! Je ne préfère pas trop en parler pour le moment.

Les Agaçantes : Quelle est l’appli pro dont vous ne pouvez plus vous passer ?

Yannis : Sans hésiter Instagram ! Rien de mieux que cette application pour vous faire de nouveaux contacts et vous faire connaître.

Les Agaçantes : Agaçant ? oui, pourquoi ?

Yannis : Oui ! Mon petit côté joviale, et optimiste énerve des fois. Surprend en général.

 

Sans titre

Retrouvez Interférence Press sur Facebook : https://www.facebook.com/interferencepress?fref=ts